Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
 Office de Tourisme des Portes de Vassivière

Office de Tourisme des Portes de Vassivière

Tourisme, Haute-Vienne, Parc Naturel Régional de Millevaches, Limousin

Visite de la Cité Pelaude

Collégiale Saint-Etienne

La collégiale Saint-Etienne est issue de nombreuses campagnes derestauration. D'emblée le visiteur sera séduit par la complémentarité entre l'austérité architecturale et le raffinement des parties sculptées qu'enrichit le remarquable ensemble de 16 verrières ainsi que des décors peints.
De l'époque romane subsistent une nef très sobre ainsi qu'un clocher-porche occidental, caractéristique de l'architecture romane du Limousin.

Les premiers embellissements gothiques portent sur la façade sud du XIIIe siècle : un portail limousin gothique, doté de chapiteaux formant frise, la rose est sans doute la première en Limousin dont le réseau réponde à une stricte définition rayonnanyte.
A partir de 1451, la reconstruction du chevet est l'occasion d'une expérience architecturale singulière : les contreforts rentrants renforcent l'assise sur le rocher et sont utilisés comme écrin pour les vitraux.
La reprise avec la nef romane se fait au travers d'un léger changement d'axe du choeur gothique dont les trois vaisseaux de plan polygonal sont un nouvel exemple de la volonté de modernité des chanoines.


 



Groupe polychrome Sainte Anne et la vierge
 



Abritée dans une niche en bois intégrée au mur, ce groupe sculpté faisant partie des nombreuses statuettes jalonnant le parcours du pèlerinage à Sainte-Anne. Lors des processions le jour de la fête de la sainte, en juillet, et aussi à la Pentecôte, les pèlerins se rendaient jusqu'à la commanderie de Sainte-Anne, située à une dizaine de kilomètres de là.
La dévotion des Limousins a précédé le culte rendu par les Bretons à Sainte Anne: "Sainte- Anne dont la fille est la Vierge Marie - Donnez-nous bonne mort et l'éternelle vie".

                                    


Le faubourg des Farges

En occitan fargars (racine latine : fabrica-forge)
Outre la confrérie des tanneurs, la plus importante de la ville, les artisants forgerons étaient également réputés. Ils pratiquaient la maréchalerie et la fabrication des instruments aratoires.

Ils étaient également spécialisés dans l'ornement des portes en fabriquant des clous spécifiques dits " en pointe de diamant" permettant aussi de renforcer la solidité des portes.
On remarquera également sur d'anciennes portes, des ferronneries telles pentures, heurtoirs, herses, de fabrication artisanale....

                  

Maison de Maître tanneur

Imposante maison de tanneur construite au début du XVIIe siècle sur la berge de la Vienne. L'en-bas était essentiellement réservé à l'usage professionnel et occupé par les cuves de tannage.
Les peaux y étaient traitées dans une solution de tan et d'eau.
Les deux étages étaient réservés à l'habitation du maître tanneur.



Dans le comble à pans de bois ouvert, les peaux acheminnées à l'aide d'une poulie fixée dans la vaste fenêtre caractéristique, étaient entreposées pour sécher au vent.
A noter que le grenier de ce monument classé est le seul à présenter une double galerie de croisillons.

Autre exemple de greniers d'Eymoutiers:

 

Espace Paul Rebeyrolle

Paul Rebeyrolle (1926-2005) est né à Eymoutiers.
C'est au bord du ruisseau Planchemouton qu'un espace musée lui est dédié. La collection permanente comme les expositions temporaires révèlent aux curieux et aux amateurs un patrimoine contemporain exceptionnel. Dans ce lieu unique sont exposés près de 50 oeuvres représentatives de la production de l'artiste reconnu comme l'un des peintres majeurs du XXe siècle.
Peint en 1987, le Cyclope,Hommage à Georges Guigouin, contient toute l'âme, tout l'esprit de la peinture de Rebeyrolle. Symbole fort de notre Histoire contemporaine et régionale, l'oeuvre fait partie du fonds permanent; incontournable!.

  
 

Le pré Lanaud

Sur la rive opposée à l'ancien collège se trouve un parc derepos et de loisirs, accessible par une passerelle.
Auparavant, le passage de la rivière se faisait à gué ou par une barque.
En occitan, barque se disait"nau" (en latin navis). Le pra de la nau (pré de la barque) était avant 1790 la propriété de l'evêque de Limoges. la tradition orale dit qu'un jour, l'évêque perdit son anneau dans l'herbe du pré; malgrés de nombreuses recherches, il ne fut jamais retrouvé. Peut-être s'y cache-il encore?

 

Ancien couvent des Ursulines

Vue générale sur l'ensemnle du bâtiment dans lequel vivaient les religieuses (Ursulines), installées depuis 1629 et vouées à l'éducation des jeunes filles. Les Ursulines accomplirent leur mission jusqu'en 1790, date de leur départ à Limoges. Le couvent sera vendu comme bien national et la municipalité deviendra alors propriétaire de l'aile nord. En 1833, le collège de garçons y sera transféré et y restera jusqu'en 1959. Depuis l'incendie de 1994, la municipalité a réaménagé le bâtiment qui abrite des services administratifs (perception,salles....)et notamment la mairie où se trouve une collection de lithographies de Paul Rebeyrolle.

 


Partager cette page

Repost 0